lundi 25 mai 2015

Cette petite fille
n'a de regard
que pour sa fleur.
Gardienne d'une trésor éphémère,
elle va porteuse d'une flamme blanche
dans les rues de la ville agitée.
Son seul désir est que
sa fleur vive et respire.

Et toi, où est-il ton seul trésor ?
Souvent rien ne vaut la peine
que l'on se donne.
Tout au fond de toi,
peut-être y-a-t-il
une chose que tu ignores
et qui attend un regard,
désire ta protection,
toute ta sollicitude ?

Dans ce tohu-bohu
des jours et des nuits,
tu aimerais être
comme cette enfant,
porter une fleur invisible,
veiller sur elle
comme on veille
au chevet d'une amie
que l'on aime
et chuchoter à son oreille :

"Je ne veux pas que tu meures,
je désire que tout s'apaise,
qu'il n'y ait plus de pensées folles,
de cris , d'angoisse.
Je t'apporte une simple verre d'au
qui te ramène au cœur du réel.
Goûte-le comme on savoure
le vin de sa treille !"

Tu aimerais qu'elle soit là
cette fleur dans sa fragilité,
ce flambeau de pétales
qui ouvre un chemin
dans la nuit des étoiles perdues.
Il n 'y aurait rien de plus précieux
que de veiller à ce que
jamais elle ne fane.

Peut-être n'est-on ici
que pour cette fleur
et la paix qui en émane?
Rien n'est calme,
rien n'est bon
comme de vivre
auprès d'elle.
Cela tu le pressens
auprès de cette enfant
qui attend le bus
tout comme toi.

Ce cauchemar va s'arrêter.
Tu te réveilleras un matin
avec cette fleur
que toi seul peut voir.
Alors tout s'accomplira
comme dans un rêve
avec tranquillité
et dans ton sillage
d'autres fleurs
se mettront à sourire.
Il n'y aura plus de déchirure,

et tu pourras partir
sans un regret.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire